16 octobre 1978 : élection providentielle … ou attendue de Jean Paul II ?

Qui est Karol Wojtyla lorsqu’il est élu pape en octobre 1978 ? Plus ou moins renseignés, les présentateurs français de la première chaîne de télévision avancent avec assurance qu’ « il a 58 ans et c’est l’un des plus jeunes cardinaux. Jamais son nom n’avait été prononcé parmi les papabile ». L’histoire comme souvent, est plus complexe que le récit qui se met en place dans les médias. A y regarder de près, si la surprise est réelle avec l’élection du premier pape non italien depuis la Renaissance, elle n’est pas totale. En octobre 1978, si le cardinal Wojtyla n’est pas le candidat le plus côté des bookmakers, il a compté parmi les outsiders crédibles.

A vrai dire, c’est un ensemble de facteurs bien particuliers et la volonté tenace d’un homme ambitieux qui ont conduit une Eglise en proie à une crise multiforme à se porter vers un cardinal polonais. « Premier pape ouvrier », homme inattendu venu d’une « Église du silence » coincée sous la chape du communisme soviétique, « choix providentiel » du conclave guidé par l’Esprit Saint, il convient peut-être de démystifier ce que les récits hiagographiques ont fait circuler. En 1978, le cardinal Wojtyla, bien qu’il ne réside pas à la Curie, est une créature ecclésiastique de premier plan, qui rend des services à Paul VI et travaille à limiter la poussée réformatrice au sein des synodes romains.

Quel concours de circonstances ont en réalité conduit  le Karol Wojtyla au plus haut sommet de l’Eglise ? De quels réseaux de soutien a-t-il pu compter et pourquoi les épiscopats allemands, américains et du Tiers-monde se sont-ils mis à croire à lui ? Comment le choix s’est-il porté sur ce cardinal là qui propose une interprétation de la rupture induite par le concile Vatican II a minima ?

Tenan (2013), la bénédiction « urbi et orbi » après un conclave (ici le Pape François), Wikimédia : Creative Commons.

Pour en savoir plus sur Jean Paul II et découvrir des aspects moins connus d’un saint que certains ont souhaité voir canonisé en urgence au prix d’une série de difficultés dans l’Eglise catholique aujourd’hui :

Christine PEDOTTI et Anthony FAVIER, Jean Paul II, l’ombre du saint, Paris, Albin Michel, 330 pages.

Disponible en magasin : la Librairie, la Procure, la FNAC, Cultura, Amazon et dans toutes les bonnes librairies ! Et pour les « fans », le site Témoignage chrétien propose des exemplaires dédicacés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s